Portage salarial et auto-entreprise : comparatif des deux statuts

Débuter une nouvelle activité signifie aussi opter pour le statut le plus adapté à sa situation et à son projet professionnel. Pour les porteurs de projet, une question cruciale se pose alors : il vaut mieux avoir recours au portage salarial ou à l’auto-entreprise pour lancer son affaire ? En effet, il existe d’autres alternatives au portage salarial. Les deux statuts présentent des atouts, mais également des difficultés. Dès lors, il convient de les étudier avec attention afin de faire le meilleur choix, celui qui correspond en tout point à vos besoins, mais aussi à votre future activité. Pour vous accompagner, voici un comparatif des avantages et des inconvénients des deux statuts.

Portage salarial ou auto-entrepreneur : que choisir ?-1

Le portage salarial, tout comme le statut d’auto-entrepreneur, sont deux solutions idéales pour tester une activité indépendante. En effet, les deux comptent de nombreux avantages, mais aussi quelques inconvénients, ne rendant pas le choix final aisé. D’un côté, le portage salarial permet au consultant d’être employé d’une société de portage grâce à laquelle il réalise ensuite des missions de façon autonome pour ses clients. De l’autre, l’auto-entrepreneur est un travailleur indépendant qui exerce à son compte. L’un, comme l’autre, offre la possibilité au porteur de projet de tester très facilement son activité. Pour autant, leur fonctionnement présente bien des différences. Pour vous aider à y voir plus clair et à sélectionner le statut préférable à votre situation, nous allons effectuer un comparatif des deux solutions. Explications.

Les avantages du portage salarial par rapport à l’auto-entreprise

Découvrez les avantages du portage salarial, qui n’existent pas toujours lorsque l’on est auto-entrepreneur.

Exercer son activité d’indépendant en étant salarié d’une société de portage

Le portage salarial est un statut qui permet d’exercer une activité indépendante de façon totalement autonome, tout en profitant de la protection du statut de salarié et en se délestant des contraintes administratives. Le principe est tel que vous signez un contrat de travail (CDD ou CDI) avec la société de portage que vous avez choisie pour vous accompagner. Vous devenez un salarié porté et n’avez pas à créer de structure juridique ni à vous inscrire au registre du commerce pour pratiquer votre métier. La société de portage est votre employeur et elle vous verse un salaire mensuel qui dépend de votre chiffre d’affaires. Pour ce service rendu, elle se prélève également un pourcentage qui correspond aux frais de gestion.

Une prise de risque infime et aucune limite de chiffre d’affaires

Ce statut vous donne accès à de nombreux avantages. En l’occurrence, contrairement à l’auto-entrepreneur, vous bénéficiez pleinement de la protection sociale du régime général (assurance chômage, retraite, etc.). En parallèle, vous n’avez pas à gérer la partie administrative de votre activité. Les factures, les devis, le règlement des différentes cotisations sociales ou encore les relances client incombent à la société de portage salarial.

En outre, le salarié porté ne prend presque aucun risque. Malgré tout, il gère son activité en toute autonomie (négociations contractuelles, réalisation des prestations, création de son planning, etc.) et bénéficie d’un accompagnement de proximité grâce à la société de portage (mise en réseau, formations, appui commercial, etc.).

Contrairement à l’auto-entrepreneur, vous n’avez aucun maximum pour votre chiffre d’affaires annuel, et n’êtes donc pas restreint dans votre travail. Enfin, vous pouvez déduire des frais de mission ainsi que des frais de fonctionnement liés à votre activité, dans la limite de 30 % de votre salaire brut. Au passage, il vous sera possible de récupérer la TVA sur vos achats professionnels.

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur par rapport au portage salarial

Découvrez les avantages du statut d’auto-entrepreneur, qu’on ne retrouve pas forcément en étant au portage salarial.

Une gestion administrative simplifiée

Le statut d’auto-entrepreneur, en parallèle, cumule également des avantages. Sa gestion administrative, tout d’abord, est très simple et accessible au plus grand nombre. Les formalités de création d’entreprise sont réduites, il n’y a pas à effectuer de comptes annuels ni à s’occuper de la franchise de TVA. De la même façon, si votre projet est amené à échouer, clôturer une auto-entreprise est aussi très aisé et très rapide.

Contrairement au portage salarial où la notion d’employé est encore très présente, le statut d’auto-entrepreneur permet d’être directement dans le monde de l’entrepreneuriat. Sans employeur, vous profitez d’une indépendance totale et, à l’inverse du salarié porté, vous pouvez exercer une plus large variété d’activités.

Une prise de risque limitée et une exonération de la TVA

Étant donné que l’auto-entrepreneur a déjà une entreprise, dans le cas où elle se développerait, il pourra simplement changer de statut et donc de système d’organisation. Pour le cas du portage salarial, néanmoins, si l’activité fonctionne, il faut partir de zéro : création de la structure adaptée, gestion des documents administratifs, etc.

En outre, l’auto-entrepreneur est exonéré de la TVA jusqu’à un certain seuil de chiffre d’affaires. En parallèle, si vous n’avez pas de chiffre d’affaires, alors vous ne paierez aucune charge, ni impôts ni cotisations sociales. Enfin, le régime de l’auto-entreprise est cumulable avec d’autres aides financières, comme l’ACRE (ex ACCRE), par exemple, qui permet d’obtenir une exonération partielle des cotisations ou de l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) pour continuer à percevoir des allocations chômage.

Portage salarial ou auto-entrepreneur : que choisir ?-2

Les inconvénients du portage salarial et du statut d’auto-entrepreneur

Malgré tous les avantages que comptent les deux statuts, il n’en est pas moins qu’ils présentent également quelques inconvénients. Il est essentiel d’en prendre connaissance, car cela peut aussi vous aider à faire votre choix.

Les difficultés du portage salarial

En portage salarial, votre salaire ne correspond qu’à environ 50 % de votre chiffre d’affaires. En effet, la société de portage règle des charges patronales et salariales (à hauteur d’environ 40 %) et applique également des frais de gestion (généralement autour de 10 %). Les charges sont moins conséquentes pour l’auto-entrepreneur, qui lui récupère en moyenne 70 % de son chiffre d’affaires.

Indirectement, plus votre chiffre d’affaires sera important, plus les frais vont augmenter. Il est essentiel de vérifier, mais aussi d’anticiper en amont la croissance de votre activité afin de vous assurer que ce statut reste bien avantageux pour vous sur le long terme.

En portage salarial, contrairement au statut d’auto-entrepreneur, vous êtes soumis à la TVA. Les factures émises affichent, en effet, 20 % de TVA si vous vous adressez à des entités basées en France.

Les difficultés du statut d’auto-entrepreneur

L’auto-entreprise est un statut réservé aux très petites structures en raison du plafond de chiffre d’affaires. C’est donc un statut limitant pour les indépendants dont l’activité foisonne. Il est idéal pour tester un projet, mais nécessite un changement de statut dès lors que l’entreprise se développe.

Autre inconvénient, il n’est pas possible de déduire ses charges en micro-entreprise. Il est également inenvisageable de récupérer la TVA sur les frais professionnels, les achats liés à votre activité ou encore vos investissements. Vous serez, en effet, au régime de franchise en base de TVA. En cas de dépenses importantes, cela peut être un vrai frein qui peut vous obliger à opter pour l’EURL ou la SASU.

Enfin, la validation des trimestres de retraite est particulière avec ce statut. Il est nécessaire de déclarer un chiffre d’affaires minimum afin de valider les quatre trimestres.

Portage salarial et auto-entreprise : comment faire sa sélection ?

Finalement, aucun statut n’est meilleur que l’autre, car tout dépend de votre situation personnelle, professionnelle, mais également de vos attentes. Le portage salarial s’adresse principalement aux professionnels souhaitant réaliser des prestations de services (coaching, conseil, formation, audit, etc.). Aussi, pour expérimenter une activité commerciale ou artisanale, ou travailler auprès des particuliers, le statut d’auto-entrepreneur vous sera peut-être plus adapté.

Le portage salarial, quant à lui, reste intéressant pour un consultant qui commence tout juste son activité et qui a la volonté de tester la viabilité de son projet le temps de quelques missions de courte durée. Néanmoins, si le choix s’avère trop cornélien, sachez qu’il est possible de cumuler les deux statuts, et de ne réaliser qu’une partie de vos prestations dans le cadre du portage salarial.

Vous l’aurez compris, le portage salarial et l’auto-entreprise sont deux options complètement différentes par leur fonctionnement. Questionnez-vous sur vos besoins, et vous pourrez alors vous orienterb!

Pour approfondir le sujet :

Notre service client est disponible
du lundi au vendredi : 9h00 – 18h00

Siège social
31, cours des Juilliottes
94700 Maisons-Alfort

Agence de Paris
31, cours des Juilliottes
94700 Maisons-Alfort

Agence de Lille
14, Rue Vieux Faubourg
59800 Lille

Agence de Toulouse
15, chemin de la Crabe
31300 Toulouse

Agence de Nantes
4, Rue de l’Hôtel de Ville
44000 Nantes

Agence de Marseille
43, Chemin de la Sarrière
13590 Meyreuil

Agence de Bordeaux
3, rue du Golf
33700 Mérignac

Agence de Lyon
27, rue Maurice Flandin
69003 Lyon

Agence de Valbonne
535, Route des Lucioles
06560 Sophia Antipolis

Agence d’Angers
25, Rue Lenepveu
49100 Angers

© STA Groupe – 2021
Mentions LégalesDonnées personnelles

    Nom et Prénom

    Email

    Téléphone

    (optionnel) : Message

    En cliquant sur "Me rappeler", vous acceptez les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.