Portage salarial en France : les chiffres et les tendances

Le portage salarial est une modalité d’emploi née à la fin des années 1980 avec le souhait d’aider les cadres seniors à réintégrer plus facilement le monde du travail. Plus de trois décennies plus tard, cette organisation du travail a gagné en légitimité auprès des pouvoirs publics et jouit d’un cadre juridique et d’une notoriété qui profitent à tous les acteurs y œuvrant : salariés portés, entreprises clientes et sociétés de portage salarial.

Avec ces 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel, ce domaine d’activité est en pleine croissance. De nouvelles tendances intègrent le paysage professionnel du portage salarial : expansion vers professions artisanales et du bien-être, augmentation de la proportion des femmes ayant fait le choix de se tourner vers cette branche d’activité, diversification des profils et des tranches d’âge y œuvrant, croissance du chiffre d’affaires dans le secteur, etc. Nous faisons le point sur les évolutions et les mutations observées au sein du portage salarial.

Les chiffres clés du portage salarial en France-1

L’évolution du portage salarial depuis son apparition

Né en 1988, à l’initiative d’anciens cadres d’HEC et de l’AVARAP, le portage salarial :

  • est doté de son premier syndicat pour les travailleurs indépendants en 1998 (dix ans après sa naissance) ;
  • est pourvu d’une organisation regroupant l’ensemble des entreprises du portage salarial la FNEPS (Fédération Nationale des Entreprises de Portage Salarial) en 2004 ;
  • obtient sa première convention collective en 2007 grâce aux efforts des acteurs de l’OPPS ;
  • fait son apparition dans le Code du Travail en 2008 dans le cadre de la loi sur la modernisation du marché du travail ;
  • se voit définir un cadre juridique avec l’introduction de l’ordonnance du 2 avril 2015 ;
  • voit arriver, en 2017, la révision de la convention collective de branche dont la validité est de 5 ans.

Toutes ces avancées juridiques, organisationnelles et structurelles ont permis une augmentation du nombre de salariés portés adhérant à cette forme d’emploi. Cette évolution s’exprime par le passage du nombre de consultants au sein de cette branche d’activité entre 2006 et 2015 de 10b000 salariés portés à 90b000. Elle peut également être observée au niveau du nombre de sociétés de portage salarial présentes en France à ce jour : 700 (contre 225 en 2015).

Le déploiement du portage salarial par secteur économique

Proportions par société de portage et par région

La Fédération des Entreprises de Portage Salarial recense aujourd’hui et en France plus de 750 métiers issus du monde des services et de l’artisanat représentés au sein des salariés portés. Il est à noter, par ailleurs, que 50 % des sociétés de portage salarial sont domiciliées en Île-de-France. Pourtant, 60 % des salariés portés résident hors de cette région. Les régions les plus représentées au sein des salariés portés sont l’Île-de-France (40 %), la région Rhône-Alpes (11 %), l’Occitanie (8 %).

Le profil des sociétés de portage salarial est à 90 % généraliste. En effet, la majorité de ces entreprises comptabilise au moins 3 domaines d’activité différents. Les 12 % spécialisés s’orientent vers l’informatique ou le secteur du bien-être généralement.

Proportions par domaine d’activité

Au vu de son origine historique, le portage salarial est mieux représenté au sein du secteur des services aux entreprises : 23 % des salariés portés œuvrent dans ce domaine d’activité.

Les domaines d’expertises les plus représentés au sein des sociétés de portage salarial sont :

  • l’informatique et le développement web (62 %) ;
  • le secteur des formations (36 %) ;
  • le management de transition (24 %) ;
  • le consulting en marketing et communication (23 %) ;
  • l’audit technique et financier (12 %) ;
  • le coaching (9 %) ;
  • l’infographie (4 %).

92 % des sociétés de portage salarial déclarent avoir au minimum un salarié porté dans le secteur de l’informatique.

Certains métiers font leur apparition ou signent leur présence timidement, mais de façon durable :

  • les métiers du bien-être (3 %) ;
  • les métiers du bâtiment (3 %).

Les chiffres clés du portage salarial en France-2

Le profil des salariés portés

Le nombre de salariés portés, en France, s’élève à plus de 100b000 travailleurs indépendants. Les estimations et projections quant à l’évolution de ce nombre sont très optimistes et envisagent plus de 600b000 emplois créés d’ici 2025 via ce dispositif.

Par ailleurs, le portage salarial intéresse divers profils de professionnels indépendants :

  • des chercheurs d’emploi (30 % selon la Fédération des Entreprises de Portage Salarial) ;
  • les cadres juniors ou jeunes actifs souhaitant accroître leur expérience professionnelle ;
  • les travailleurs indépendants désireux de se lancer à leur propre compte tout en conservant le cadre sécurisé du salariat ;
  • les consultants ayant pour objectif de se reconvertir ;
  • des cadres seniors ou retraités voulant maintenir une activité professionnelle.

En termes de capacité à trouver des missions, les salariés portés possèdent en moyenne six clients. Les hommes représentent 57 % du total des effectifs des indépendants ayant opté pour le portage salarial (2019). En 2016, les hommes représentaient 60 % de la population salariale dans le domaine.

En ce qui concerne l’ancienneté des consultant évoluant dans cette branche d’activité, elle est estimée en moyenne à 2 ans pour 52 % des salariés portés. Enfin, l’âge moyen des salariés portés a diminué entre 2016 et 2019 pour passer de 46 ans à 41 ans. Cette forme d’emploi, historiquement investie par les cadres seniors, intéresse, avec le temps, des tranches d’âges différentes et plus jeunes.

Les Tendances et les perspectives de croissance du portage salarial

Le désir d’indépendance et d’autonomie des salariés portés profite à la croissance de ce secteur d’activité. La digitalisation de nombreux métiers liés à la prestation de services et la démocratisation de certaines modes de travail et modes de vie (digital nomadism, freelancing notamment) participent à l’expansion du portage salarial et à sa notoriété également.

En matière de chiffre d’affaires, la Fédération des Entreprises de Portage Salarial (FEPS) évalue l’évolution de celui-ci, dans le cadre du portage salarial, à plus de 17 milliards d’euros d’ici 2030. Celle-ci a également mis en évidence deux facteurs, principalement, pouvant affecter négativement l’évolution de cette forme de travail. Ceux-ci concernent à la fois le caractère nébuleux de ce dispositif auprès du grand public et les limitations juridiques du portage salarial trop cantonnées au cadre historique de celui-ci : les professions intellectuelles et de niveau post bac.

En effet, le portage salarial actuel s’enferme dans un champ restreint en matière de diplômes et de seuils de revenus. La FEPS espère, ainsi, une ouverture et un élargissement du dispositif pouvant étendre le marché du portage salarial pour faciliter l’accès de ce dispositif aux :

  • professions artisanales ;
  • services aux particuliers (le portage salarial actuel se concentre sur les services interentreprises) ;
  • professionnels et indépendants dont les revenus sont inférieurs au seuil de rémunération actuel des salariés portés.

Cette potentielle ouverture pourrait faire progresser le portage salarial en termes du nombre d’adhérents et en chiffre d’affaires généré annuellement. Ainsi, la FEPS estime que les revenus générés par les salariés portés, en Île-de-France à elle seule, pourrait dépasser le milliard d’euros dès 2022 et les 2 milliards d’euros en région Rhône-Alpes dès 2030. Enfin, la FEPS espère qu’avec l’évolution du cadre juridique et législatif dédié au portage salarial, le nombre de personnes employées dans le portage salarial pourra atteindre les 1b250b000.

Pour conclure, depuis son apparition, le portage salarial est en perpétuelle expansion en matière de nombre de salariés portés, d’entreprises de portage salarial créées et de secteur professionnels (bien-être, artisanat) représentés. Le portage salarial, historiquement lié aux professions intellectuelles, tend à toucher des secteurs ne nécessitant pas forcément des diplômes du supérieur. La structuration de cette branche d’activités autour de textes juridiques (Code du Travail, ordonnance du 2 avril 2015) et d’organisations syndicales et patronales a permis l’émergence d’un cadre sécurisant pour l’ensemble des acteurs du portage salarial et propice au développement de ce type d’activité professionnelle. Enfin, l’évolution des modes de vie et la digitalisation de nombreux corps de métier rendent l’accès à l’entrepreneuriat plus facile participant, ainsi, à l’expansion de cette organisation de l’emploi.

Pour approfondir le sujet :

Notre service client est disponible
du lundi au vendredi : 9h00 – 18h00

Siège social
31, cours des Juilliottes
94700 Maisons-Alfort

Agence de Paris
31, cours des Juilliottes
94700 Maisons-Alfort

Agence de Lille
14, Rue Vieux Faubourg
59800 Lille

Agence de Toulouse
15, chemin de la Crabe
31300 Toulouse

Agence de Nantes
4, Rue de l’Hôtel de Ville
44000 Nantes

Agence de Marseille
43, Chemin de la Sarrière
13590 Meyreuil

Agence de Bordeaux
3, rue du Golf
33700 Mérignac

Agence de Lyon
27, rue Maurice Flandin
69003 Lyon

Agence de Valbonne
535, Route des Lucioles
06560 Sophia Antipolis

Agence d’Angers
25, Rue Lenepveu
49100 Angers

© STA Groupe – 2021
Mentions LégalesDonnées personnelles

    Nom et Prénom

    Email

    Téléphone

    (optionnel) : Message

    En cliquant sur "Me rappeler", vous acceptez les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.